Posts

J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé Voltaire




Les études scientifiques semblent montrer la répartition suivante : environ 50% de nos aptitudes  à nous sentir heureux dépendent de notre patrimoine génétique et de notre passé ; environ 10%  dépendent de l’environnement matériel dans lequel nous évoluons ; mais environ 40 % dépendent de nos efforts réguliers.  Ce qui n’est pas si mal !

 

Résultat de recherche d'images pour "illustration psychologie positive"

D’autre part, dans les 50% qui ne dépendent pas de nous, à priori, il  s’agit  de tendances acquises du passé que l’on peut apprendre à moduler.                   

Tout est une question de pratique…

C’est-à-dire le fait d’agir régulièrement – par vos pensées, vos mots ou vos gestes – afin de développer les aspects positifs en vous et de réduire leurs penchants négatifs.

 

  « Quand vous pratiquez, vous nourrissez, touchez et dévoilez ce qu’il y a de meilleur en vous. »  Rick Hanson

 

 

 


Publié le 07/08/2019 par kmal-hhermans